Publication d’emplois

Le procureur de Zurich inculpe l’ancien directeur de la banque Raiffeisen Vincenz

Le parquet de Zurich a accusé l’ex-PDG de la banque suisse Raiffeisen Pierin Vincenz de fraude, détournement de fonds et pots-de-vin à la suite d’une enquête pénale de deux ans.

Dans un communiqué publié mardi, le procureur général du district a déclaré qu’il avait clos l’enquête pénale et portait des accusations contre neuf personnes, dont Vincenz ainsi que l’ancien chef de la société de cartes de crédit Aduno. Les principaux accusés sont accusés de fraude commerciale, de détournement de fonds, de contrefaçon et de corruption au détriment d’Aduno et de Raiffeisen.

En février 2018, les procureurs de Zurich ont ouvert une procédure pénale contre Vincenz et plusieurs autres personnes pour faute présumée. Vincenz a été accusé de s’être enrichi illégalement en investissant personnellement dans deux filiales de Raiffeisen, Aduno et Investnet. La banque Raiffeisen s’est également jointe à l’enquête pénale en tant que plaignant.

Vincenz a été placé en garde à vue pendant que le procureur de Zurich rassemblait des preuves. Il a finalement été libéré après 15 semaines derrière les barreaux.

Vincenz a dirigé Raiffeisen de 1999 à 2015 pendant une période d’expansion. Raiffeisen est le troisième groupe bancaire suisse après UBS et Credit Suisse et l’une des quatre banques que le régulateur financier suisse considère comme «trop grandes pour faire faillite».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *